Le Directeur de course mènera une enquête sur les causes du tragique décès de l’équipier d’Artemis Racing



GG13-SFOMAY-03068-1 ©ACEA/Photo: Guilain Grenier


Le Directeur de course, Iain Murray (AUS), a été chargé de mener une enquête pour déterminer les causes du dramatique chavirage du premier AC72 d’Artemis Racing ayant coûté la vie de l’équipier Andrew ‘Bart’ Simpson (GBR).

Au cours d'une sortie d'entraînement dans la baie de San Francisco hier, Artemis Racing a chaviré par 18 à 20 nœuds. Le catamaran s’est brisé et Andrew Simpson, 36 ans, a été piégé dessous.

Les bateaux accompagnateurs sont rapidement intervenus pour récupérer les dix autres membres de l’équipage tous sains et saufs. Seul Andrew Simpson manquait à l’appel et dès que son corps a été localisé, une assistance cardio-respiratoire lui a été administrée par des secouristes professionnels, en mer puis sur le ponton durant plus de 20 minutes. Près de 30 minutes après l’accident, son décès a été prononcé.

« Le drame a eu lieu il y a moins de 24 heures et le choc est toujours aussi terrible pour tous. Nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis d’Andrew ainsi qu’aux membres d’Artemis Racing » déclare Stephen Barclay (NZL), PDG d’America’s Cup Event Authority, lors d’une conférence de presse ce matin à Pier 27.

« Ce n’est pas encore l’heure de s'interroger sur les raisons du chavirage. Le Directeur de course, Iain Murray, mènera une enquête pour les déterminer, en collaboration avec la police de San Francisco et les garde-côtes américains ainsi que l’ensemble des experts »  explique Stephen Barclay.

Iain Murray est un vétéran de la course au large et de l’America’s Cup avec quatre campagnes à son palmarès. Ses connaissances en voile sont des plus exhaustives et à ce jour, il refuse d’émettre quelconque hypothèse ou d’anticiper les résultats des expertises.

« Tout ce dont nous sommes certains est que le bateau a fini par chavirer pour se retrouver avec les coques à l’envers, brisé en deux » affirme Iain Murray. « Les quelques secondes entre le moment où le catamaran remontait le vent et les dernières images (du bateau retourné et brisé), constitue une zone d’ombre sur laquelle toute la lumière doit être faite. »

Les bateaux de l‘équipe technique d’Artemis Racing ont reçu le renfort des membres d’ORACLE TEAM USA, d’Emirates Team New Zealand et de Luna Rossa Challenge 2013, présents sur le plan d’eau pour observer la sortie d’entraînement du Challenger of Record suédois au moment du drame.

« Il s’agit d’un véritable rappel à l’ordre des défis surmontés par les marins en mer qu’ils soient  de commerce, amateurs ou professionnels » souligne le Capitaine Matt Bliven des garde-côtes américains du secteur de San Francisco, qui collaborera avec Iain Murray pour l’enquête.

« Ce drame rappelle évidemment l’importance d’un entraînement adéquat et d’un équipement spécifique pour minimiser les dégâts lorsque les choses tournent mal. C’est quelque chose dont nous avons la certitude de la part de l’organisation de l’America’s Cup et des équipes participantes au vu de leur niveau de préparation et d’entraînement »  admet le Capitaine Matt Bliven.

Aucun calendrier n’a été établi pour compléter l’enquête. La police de San Francisco mènera également sa propre enquête dans le cadre d’une procédure habituelle en cas de décès survenu.

« Iain supervisera l’enquête et elle sera très approfondie » confirme Stephen Barclay. « Je reste certain que nous organiserons un événement spectaculaire ici cet été, mais je ne vais pas en préjuger. A la fin de l’enquête, nous analyserons les conséquences et les recommandations à suivre. »