Emirates Team New Zealand s’adjuge le premier point de la Louis Vuitton Cup

269bfdfc071c084db022cd7ca59b290aaec38a59

04/07/2013 - San Francisco (USA CA) - 34th America's Cup -

GMR_AC34JulyD7_9002

GMR_AC34JulyD7_9083

GMR_AC34JulyD7_9288

GMR_AC34JulyD7_9509

GMR_AC34JulyD7_9603

Avec des vitesses édifiantes et records dans toute l'histoire de l’America’s Cup, Emirates Team New Zealand a marqué le premier point de la Louis Vuitton Cup, la régate de sélection des challengers de l’America’s Cup, en effectuant un parcours de 16 milles nautiques en 46 minutes et 27 secondes.

Les conditions de la régate inaugurale étaient idéales - 14 à 16 nœuds et une mer assez plate à marée montante – pour Aotearoa, l’AC72 d’Emirates Team New Zealand, qui a magistralement enchaîné les sept bords le long du front de mer de San Francisco.

Le skipper Dean Barker et son équipage néo-zélandais, actuel détenteur de la Louis Vuitton Cup depuis 2007, a franchi la ligne de départ à la barre d’Aotearoa lancé à plus de 30 nœuds et en survolant le plan d’eau grâce à ses foils. La vitesse maximale relevée était de 42.8 nœuds (79.26 km/h) ce qui signifie que le catamaran AC72 à aile a parcouru sa propre longueur de 72 pieds (22 m) en une seule seconde ! La vitesse moyenne de l’équipage était de 20.7 nœuds.

A noter que, même USA 17 le trimaran de 90 pieds qui avait remporté l’America’s Cup en 2010, n’a jamais atteint cette vitesse maximale en course.

« Nous aimons naviguer lorsqu’il y a encore plus de vent. C’est ainsi que nous décollons encore plus vite et que les manœuvres de folie s’enchaînent’ déclare Dean Barker (NZL). ‘A bord de ces machines, vous ne terminez jamais une course en considérant que tout fut parfait. Nous avons commis quelques erreurs et l’occasion était trop belle ne serait-ce que pour continuer à progresser ».

Un point à la clé

Emirates Team New Zealand était seul en course aujourd'hui suite au boycott de Luna Rossa Challenge en attendant que le Jury International statue.

« Nous attendons toujours la décision du Jury. Nous prendrons ensuite nos dispositions », explique Max Sirena (ITA), le skipper de Luna Rossa Challenge. « Nous sommes ici pour régater. Nous avons consacré tellement d’énergie et d’argent pour y être. Notre rêve est de participer ».

Les Kiwis attendent eux aussi la décision du Jury qui se réunira à partir de demain lundi 8 juillet. Mais, à l’inverse des Italiens, ils ont choisi de prendre ce départ car ils voulaient remercier leurs supporteurs et qu’un point était à la clé pour le vainqueur, qu’il soit seul en course ou pas.

« Nous sommes une équipe financée commercialement » justifie Dean Barker. « C’est essentiel pour nous de respecter nos obligations envers nos sponsors et tous nos supporteurs de Nouvelle-Zélande. Nous sommes certains que le Jury International rendra une décision juste basée sur des informations avérées. La procédure est en cours. Que nous naviguions ou pas ne l’influencera pas ».

Le départ de la prochaine et seconde course du premier round robin de la Louis Vuitton Cup est programmée mardi 9 à 12h15, heure locale (21h15 heure française).