Cap sur San Francisco pour Artemis Racing

Artemis Racing Ready To Hit Stride In San Francisco © GILLES MARTIN-RAGET / ACEA

Le syndicat suédois est sur le point de quitter sa base espagnole, près de Valence, pour s’installer à San Francisco, en vue des prochaines America's Cup World Series. Artemis Racing devient ainsi la seconde équipe à prendre ses quartiers dans la ville hôte de la 34ème America's Cup.


Le skipper américain Terry Hutchinson explique que son équipe va progressivement déménager dans les semaines à venir et que l’équipage s’entraînera dans la Baie dès le 6 août.


"J’ai vraiment hâte d’y être," s’exclame-t-il avec son enthousiasme habituel, à propos de leur nouvelle base. "Le fait que nous allons vivre pendant plus d’un an dans la ville hôte où nous nous entraînerons en découvrant ensemble la Baie constitue une superbe opportunité."


Artemis Racing a clôturé en beauté la saison inaugurale des America’s Cup World Series le mois dernier, en remportant le championnat annuel de Match Racing. Les premières régates à San Francisco, du 21 au 26 août, marqueront le coup d’envoi de la saison 2012-13 et pour la première fois, Artemis Racing présentera deux équipages dans la compétition. (Terry Hutchinson confirme que les listes d‘équipages seront publiées quelques jours avant le début des régates).


"Nous allons engager deux équipages dans l’événement à San Francisco. Plus je regarde les autres équipes qui ont aussi opté pour des rotations importantes au sein de leur équipage lors des épreuves précédentes, plus je suis persuadé que notre approche définie l’année dernière fut la bonne à long terme," déclare Terry Hutchinson, en référence aux autres challengers qui ont choisi de développer l’expérience en AC45 du plus grand nombre d’équipiers. A Newport, deux équipiers Français, Thierry Fouchier (réglage de voile d'avant) et Julien Cressant (mât) avaient été recrutés par le syndicat suédois.


Concernant les prévisions météo pour le mois prochain, Terry Hutchinson confie qu’il s’attend à naviguer dans des conditions musclées, en d’autres termes, typiques de la Baie de San Francisco.


Enfin, il ne faut pas oublier que le projet de leur AC72 constitue un sacré défi à lui seul. Artemis Racing fut le premier challenger à révéler l’aile de son AC72, qu’il testait sur la plateforme d’un trimaran (l’ex-Gitana 12 et ex-Bonduelle, plan VPLP lancé en 2000 pour Jean Le Cam), en attendant que les coques de son AC72 soient terminées. En tant que première équipe à s’entraîner avec, ils furent aussi les premiers à être victimes d’avarie : leur aile avait été endommagée lors d’un entraînement en mai dernier. Mais depuis, Artemis Racing est parvenu à réparer en un temps record, avec un déménagement anticipé à San Francisco en guise de conséquences positives.