ORACLE TEAM USA Spithill Creuse l’Ecart a Domicile

Oracle Team USA Spithill Strong Day One © STEPHANIE BILLARANT


Début en fanfare à domicile pour ORACLE TEAM USA, skippé par Jimmy Spithill (AUS), lors de la première journée des America’s Cup World Series de Newport. Le Defender a survolé la première course en flotte avec des conditions très légères, tandis que son plus proche rival au classement général de la saison, Emirates Team New Zealand, a vu ses espoirs en match racing s’envoler lors d’un dramatique chavirage.

Malgré le petit temps dû a l'établissement tardif du thermique, Jimmy Spithill (AUS) est parvenu à creuser l’écart tout au long du parcours en flotte, après avoir enroulé la première marque de course en tête. C’est sans aucun doute le meilleur cadeau d’anniversaire qu’il pouvait s’offrir pour ses 33 ans !

Juste derrière, les autres équipes n’ont cessé de faire et défaire le classement au gré des risées et du courant. Jusque sur le dernier bord, rien n’a été définitif en raison d’une importante rotation et variation en force du vent, qui a perturbé la fin de la course. Le vétéran Russell Coutts (NZL) a le mieux tiré son épingle du jeu, en effectuant une belle remontée à la seconde place devant Luna Rossa Piranha, tout comme Artemis Racing qui a réussi à se faufiler sur la ligne d’arrivée devant les français d’Energy Team, alors que le syndicat suédois avait fermé la marche durant toute la manche.

Journée mitigée pour Energy Team 

Suite à la course en flotte où l'équipe tricolore termine cinquième, les Français ont enchainé deux matchs contre le syndicat suédois. Après s’être inclinés par deux fois, c’est Artemis Racing qui accède aux demi-finales du Newport Match Racing Championship. Loïck Peyron, le skipper d’Energy Team, explique : "Ce fut une journée un peu frustrante car avec ces belles conditions de fin de journée, alors que nous avons manqué de vent lors de la première course en flotte, nous aurions bien aimé continuer à naviguer devant tout ce public.

Avec Energy Team, nous avons pris un joli départ lors de la régate en flotte qui montre que notre travail paye bien. Puis, nous étions engagés dans une belle bagarre contre Artemis lors de deux match races sauf lors des dernières secondes où j’ai été un peu trop fébrile vis-à-vis du timing alors que nous étions dans une position favorable. Sinon, le spectacle a été au rendez-vous avec les Kiwis qui vont avoir beaucoup de travail cette nuit suite à leur chavirage !"

De son côté, Jimmy Spithill a eu quelques émotions : "Nous nous sommes inclinés lors du premier duel, et comme en boxe après un KO nous avons dû faire face et nous battre pour marquer le point suivant. Je suis vraiment satisfait de notre performance réalisée sous haute pression."

Mais la journée a été vraiment très dure pour Dean Barker, skipper d’Emirates Team New Zealand, victime d'un chavirage lors de son tout premier duel contre Luna Rossa Piranha : "Ce fut un début de match race au contact, nous avons normalement enroulé la marque mais nous n'avons pas réussi à choquer l’aile à cause de la bastaque qui était bloquée," explique-t-il. “Nous avons perdu contrôle du bateau et nous avons chaviré… Nous devons vraiment traiter ces bateaux avec la plus grande attention. Chaque petit problème peut prendre des proportions inattendues."

Au programme, demain vendredi, les demi finales de match racing dès 14h36 heure locale puis une manche de course en flotte, à suivre sur Canal + Sport à partir de 23 heure, heure française.